La première société pharmaceutique australienne «à but lucratif» a été lancée.

Ses fondateurs disent que le mouvement marquera le début d’une nouvelle ère de l’entreprise sociale qui va remettre en question le modèle pharmaceutique conventionnel à but lucratif.

For Benefit Medicines ‘(FBM) a pour seul objectif de distribuer 100% des bénéfices générés par la vente de ses deux inhibiteurs de l’aromatase, Anastrozole FBM et Letrozole FBM, aux organisations australiennes de soutien aux patients et de recherche médicale – Breast Cancer Network Australia (BCNA ) et l’Institut du cancer du sein de l’Australie (BCIA). Les médicaments FBM sont maintenant disponibles sur ordonnance, et pour la distribution dans les pharmacies.

Selon le professeur Bruce Mann, directeur du service des seins à Royal Melbourne et Royal Women’s Hospitals, et membre du conseil d’administration de la BCNA, le concept d’une société pharmaceutique à but lucratif est très en retard.

« FBM est à l’avant-garde d’une nouvelle ère de l’entreprise sociale dans la santé pharmaceutique dans laquelle les entreprises opéreront exclusivement pour des causes sociales, des bénéfices pour les patients et l’innovation médicale.

« FBM représente l’hybride parfait d’une entité commerciale formellement structurée qui distribue des produits qui améliorent la qualité de vie, tout en dirigeant les bénéfices pour vaincre les maladies », a-t-il déclaré.

« En choisissant un produit FBM, la communauté médicale investira aujourd’hui dans des programmes de soutien aux patients locaux et facilitera la recherche médicale pour améliorer les traitements demain. »

La FBM est limitée par sa Constitution à toute distribution de bénéfices aux actionnaires. Des protocoles de transparence rigoureux, un audit indépendant et une base de coûts bas étayent sa charte à but lucratif.