Les plans visant à introduire un système de surveillance en temps réel pour les médicaments contrôlés sont actuellement suspendus par les législateurs des États et des territoires, selon un porte-parole du ministère fédéral de la Santé.

Répondant à un rapport dans The Age, selon lequel un plus grand nombre de victoriens sont morts des surdoses de médicaments sur ordonnance que sur les routes de l’Etat, un porte-parole a déclaré à Pharmacy News qu’un système de surveillance des médicaments était en attente d’approbation. mis en œuvre.

L’âge a rapporté que 374 victoriens sont morts d’overdoses l’année dernière, avec le diazepam (Valium) lié à 164 décès – plus que l’héroïne (132), la codéine (71) la méthadone (70) et l’oxycodone (60).

Le journal a noté que les coroners et les autorités de santé publique avaient à plusieurs reprises appelé à un « système de surveillance en temps réel » pour alerter les pharmaciens et les médecins des personnes recevant plusieurs ordonnances.

«Le système d’enregistrement et de déclaration électroniques des drogues contrôlées (ERRCD) est actuellement installé sur un serveur hôte sécurisé et est opérationnel, attendant que chaque état et chaque territoire commence à être utilisé», a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé.

«La réglementation de la prescription et de la délivrance de médicaments contrôlés relève de la responsabilité des États et des territoires.

« Le système ERRCD a été remis aux Etats et territoires pour leur utilisation via des accords de licence de logiciel gratuits. »

Le professeur Nick Buckley, toxicologue à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, avait auparavant exhorté les gouvernements des États et des territoires à adopter la même approche que celle des victimes de la route pour lutter contre l’abus des médicaments sur ordonnance.