Le Dr George Davis de Diagnostic Roentgenology se trouve à la tête de la table avec le haut déplacé en position pour l’angiocardiographie. Le changeur de film pour l’exposition antéro-postérieure s’adapte sous la table et le second changeur pour la projection latérale est placé perpendiculairement au premier.

En 1960, le nouveau laboratoire de la clinique de St. Marys a ouvert ses portes pour des études cardiovasculaires et angiographiques. Le nouveau laboratoire a fourni des installations élargies pour le cathétérisme cardiaque et a permis l’intégration d’études par des radiologues et des cardiologues dans le domaine de l’angiocardiographie. Les radiologues ont également utilisé les installations du nouveau laboratoire pour étendre leurs études sur le système vasculaire extracardial.

Cette console d’enregistreur a été construite dans la section d’ingénierie avec tout le personnel participant à sa construction sous la supervision de Gerald Willis. Il permet l’enregistrement simultané et la surveillance de 22 fonctions physiologiques différentes pendant l’étude cardiaque.

De nouveaux équipements non disponibles auparavant ont été installés en laboratoire, y compris des tables (une pour chaque salle d’étude des patients) spécialement conçues pour l’angiocardiographie, deux changements de film angiographique qui fonctionnent essentiellement comme des caméras et un dispositif pour programmer les changeurs.

Les tables comportaient des sommets mobiles, ce qui était nécessaire parce que dans l’équipement fluoroscopique, le tube à rayons X ou la source de rayonnement et l’écran fluoroscopique étaient en position fixe. Le dessus de la table, entraîné par un moteur, se déplace longitudinalement et transversalement pour amener le patient dans la bonne position. La base de la table comprenait des connexions à l’équipement d’enregistrement physiologique et des prises d’oxygène et de vide. Les tables ont été construites pour fournir une protection maximale contre les rayonnements au patient et au personnel médical dans la pièce.

Charles Redwine travaille à l’installation de contrôles radiologiques. Environ 20 000 pieds de câblage ont été utilisés pour les installations de radiographie seulement.

Chaque changeur de film tenait trente films de 14 « x 14 » qui s’avançaient automatiquement en position d’exposition, puis tombaient dans une cassette pour le transport vers le développeur dermatologique. Les changeurs de film ont une vitesse maximale de six films par seconde. L’opérateur de rayons X pourrait « programmer » le changeur de film sur le dispositif de commande pour sélectionner le nombre et la vitesse d’exposition de film désirés. Ainsi, jusqu’à 60 films pourraient être exposés au cours d’un seul angiocardiogramme.

Le nouveau laboratoire a fourni d’excellentes installations pour l’application des connaissances disponibles et la possibilité d’ajouter à ce qui est connu des conditions pathologiques présentes dans les maladies du coeur et du système circulatoire.